skip to Main Content

Le « Campamento de música clásica Franco-Boliviano » est un projet à vocation éducative, artistique et interculturel. Il est organisé par le chef d’orchestre Mauricio Arancibia et les musiciens de l’ensemble L’Orchestretto, tous professeurs dans différents conservatoires en France.

Former de jeunes musiciens

L’objectif est d’offrir plusieurs master class à des apprentis musiciens de Bolivie et d’Amérique du Sud.

Chaque professeur a en charge 8 élèves au maximum. Chaque élève bénéficie d’un minimum de 8 cours afin d’approfondir plusieurs aspects de la pratique de manière approfondie (technique, musicalité, érudition).

Des sessions de musique de chambre, des ateliers d’orchestre et des conférences sont aussi organisés.

Plusieurs temps forts permettent de lier l’enseignement à l’activité artistique : concerts des professeurs, concerts des élèves, concerts des ensembles durant lesquels élèves et professeurs partagent la scène, et enfin concerts de l’orchestre au complet.

Productions artistiques françaises en Bolivie

Produire des musiciens français en Bolivie est important non seulement pour le projet du « Campamento », mais aussi pour développer les échanges franco-boliviens.

Organiser des concerts avec les musiciens de L’Orchestretto donne l’opportunité au public bolivien d’assister à un concert avec des musiciens professionnels français, d’apprécier le niveau et la manière de faire sonner la musique.

Pour L’Orchestretto, il est aussi important d’aller jouer dans les lieux qui n’entendent pas fréquemment cette musique. Tous les ans, ce projet permet d’avoir des artistes de qualité « française » en Bolivie.

Pour les élèves, écouter et voir ses professeurs jouer, puis se mêler à eux lors des concerts du Campamento (en orchestre ou en ensembles) est extrêmement enrichissant.

À son tour, la musique bolivienne traverse l’Atlantique : elle fait partie de certains programmes de L’Orchestretto.

S’engager pour la musique classique

un cours de clarinette par Claire Demeulant lors du Campamento 2017Mauricio réalise ainsi le rêve avec lequel il a quitté la Bolivie : pouvoir contribuer significativement au développement de la musique classique en Bolivie. Avoir l’occasion de se former avec des professeurs européens – culture d’origine de la musique classique – est une chance pour les élèves boliviens. Les contraintes économiques sont un frein pour se former sur le vieux continent : l’Orchestretto vient donc à leur rencontre ! Une centaine de musiciens profite ainsi de l’expérience des professeurs.

Un rythme intense et musical

  • une violoniste bolivienne répète lors du campamento 2018Cours individuels et de musique de chambre le matin
  • Ateliers d’orchestre l’après-midi
  • Conférences et tables rondes en fin d’après-midi.
  • Concerts d’élèves en début de soirée
  • Concerts de L’Orchestretto sous ses diverses formes le soir
  • Concerts d’orchestre à l’issue des ateliers d’orchestre en clôture du festival.

À travers la musique, l’objectif est de vivre à travers la musique un échange artistique et humain 24/24 pendant une douzaine de jours.

Un projet en construction

Depuis 2017 et pour cinq ans, le « Campamento » se tient en juillet pendant une douzaine de jours. Chaque édition a lieu dans une ville différente : l’objectif est d’avoir le plus de partenaires possibles (en Bolivie comme en France) et de toucher le plus grand nombre d’élèves (boliviens et étrangers).

À long terme, le Campamento s’ancrera dans un lieu qui permettra à la fois la tenue d’activités artistiques et pédagogiques, mais également l’accueil des élèves et des professeurs, l’organisation d’une saison artistique régulière (en-dehors des dates du stage) ainsi que la création d’une session d’été (juillet = l’hiver en Amérique du Sud !). Pour renforcer les échanges France-Bolivie, il est aussi envisagé de créer des échanges et des partenariats entre les conservatoires des deux pays.

L’histoire du projet

De la Bolivie à la France

Cette aventure, c’est la concrétisation d’un rêve que Mauricio Arancibia, pianiste et chef d’orchestre bolivien a nourri durant de nombreuses années. Arrivé en France pour ses études en 2006, il fonde « L’Orchestretto » à Lille en 2014 : un ensemble à “géométrie variable” d’une quinzaine de musiciens. Le but est de proposer un large répertoire, allant du tango à la musique baroque, de la musique contemporaine aux grandes œuvres symphoniques spécialement arrangées pour petit ensemble. Et un leitmotiv : la volonté de partager la musique là où elle n’est pas forcément accessible. Les musiciens de L’Orchestretto, tous professionnels, mènent leurs carrières en France et en Europe et enseignent dans différents conservatoires.

Mauricio est toujours resté très attaché à son pays natal, souhaitant depuis longtemps y apporter quelque chose de nouveau, partager avec les musiciens boliviens le savoir-faire français dont il s’est imprégné. C’est après avoir été lui-même élève dans des académies d’été en France qu’il a l’idée de créer un événement similaire en Bolivie. En effet, quoi de mieux qu’un temps dédié à une pratique musicale intensive pour progresser significativement ?

De la France à la Bolivie

En juillet 2016, Mauricio et son épouse, la pianiste Isabel Pericon, partent en Bolivie à la recherche de partenariats, de contacts et réalisent des démarches pour monter ce projet.

En décembre, l’Orchestretto co-produit le festival Scherzando, un festival à Cochabamba dédié au piano à 4 mains. Mauricio et Isabel y participent, animent des des master-classes, des conférences et montent un spectacle de clôture sur le Carnaval des animaux de Saint-Saëns avec comédiens et artistes locaux. Une première approche de ce que sera le Campamento…

Suite aux retrouvailles avec la pianiste Bolivienne Ana Maria del Carpio, ils se rendent à Tarija où ils bénéficient de l’appui de la Maison de la Culture et décident d’y organiser le premier Campamento au mois de juillet suivant.

Est venu le temps de l’organisation et de la collecte de fonds. Grâce à l’engagement des musiciens et à la générosité des donateurs, 11 professeurs ont pris l’avion pour donner naissance au Campamento. Cette première édition a aussi été une première Bolivienne, car aucun événement de ce type n’avait jamais eu lieu auparavant.

Depuis, le Campamento continue son chemin en aiguisant ses objectifs, ses propos, et son déroulement.

Les premières pages d’une longue histoire…

Franco-Chapaco

En juillet 2017 a eu lieu un événement d’importance dans le paysage musical bolivien : la tenue du premier « Campamento », première académie de musique classique jamais organisée en Bolivie. À Tarija dans le sud du pays, pendant quasi deux semaines, les participants ont été plongé dans un véritable bain de musique, entre cours individuels, de musique de chambre et répétitions d’orchestre. Plus de 70 élèves de tous âges, professionnels ou en voie de professionnalisation, sont venus de toute la Bolivie et même du Brésil et de l’Argentine pour vivre cet événement unique.

Un enthousiasme partagé

la classe de trompette du Campamento 2018Le « Campamento » a vu le jour grâce aux membres de l’Orchestretto et à deux professeurs du conservatoire de Lille (Christophe Simonet et Françoise Semellaz) qui ont donné des cours et des concerts de musique de chambre bénévolement, ainsi qu’aux nombreux donateurs pour financer le voyage.

Cette première édition a suscité un grand enthousiasme dans le pays et a créé une véritable demande : au-delà des cours, certains élèves ont pu faire des rencontres déterminantes pour leur avenir musical.

Enthousiasmée par le projet, la ville de Tarija a accueilli les 11 musiciens de l’Orchestretto, De nombreuses disciplines y étaient représentées : flûte, clarinette, basson, trompette, trombone, violon, violoncelle, piano, chant, direction d’orchestre, musique de chambre et orchestre.

Immersion dans la musique classique

un cours de violoncelle par Tiphaine Lorentz lors du Campamento 2017Pendant 13 jours intensifs, cours individuels et de musique de chambre se sont déroulés à l’Université Catholique, à la Philharmonie de Tarija et à la Maison de la Culture. Une académie d’orchestre rassemblant tous les participants pouvait répéter dans l’auditorium de la Maison de la Culture mais aussi à la C.O.D. (Centrale Ouvrière Départementale) et au théâtre de la « Casa Dorada ».

un concert de musique de chambre lors du Campamento 2017L’Orchestretto a offert trois représentations de musique de chambre au théâtre. Les professeurs ont organisé deux concerts d’élèves et un concert d’ensembles – regroupant élèves et professeurs – à l’auditorium de la Maison de la culture.

L’orchestre, formé par l’ensemble des participants, a interprété lors de deux concerts exceptionnels au théâtre de la « Casa Dorada » des Danses Hongroises de Brahms et les 3 premiers concertos pour piano de Rachmaninov. Pour le 1er et le 3ème, il s’agissait d’une première en Bolivie !

Remerciements

Cette première page de l’histoire du « Campamento » a été possible grâce à la mobilisation des musiciens de L’Orchestretto et aux 230 contributeurs sur Ulule.

Grâce au soutien :

  • de la Maison de la Culture de Tarija-Bolivie,
  • de l’Orchestre Philharmonique de Tarija-Bolivie,
  • de la Mairie de Tarija,
  • de l’hôtel Tarija.

Grâce à l’investissement :

  • de la pianiste bolivienne Ana María del Carpio,
  • des 50 bénévoles locaux,
  • des sept familles d’accueil qui ont reçu les professeurs dans des conditions exceptionnelles.
l'ensemble des participants du Campamento 2017 en Bolivie

Franco-Cochala

Après le succès du premier Campamento, nous avons décidé de réaliser les éditions suivantes dans d’autres villes afin de le faire connaître et au bénéfice du plus grand nombre d’élèves possible.

le chef de l'orchestre de Philarmonique de Cochabamba Antonio Guzman et Mauricio ArancibiaLe choix se porta sur Cochabamba à la suite d’une rencontre entre Mauricio Arancibia et Augusto Guzman – chef de l’Orchestre Philarmonique de cette ville.

En partenariat avec l’Alliance Française et l’Orchestre Philharmonique, la deuxième édition du Campamento s’est tenue du 5 au 17 juillet 2018.

Un programme dense

Une centaine de participants a intégré cette deuxième édition, originaires de Bolivie (La Paz, Oruro, Santa Cruz, Cochabamba) et d’Argentine (Jujuy).

Trois concerts d’élèves ainsi qu’un concert d’ensembles ont été donnés à l’Alliance Française de Cochabamba, notamment pour le 14 juillet. Trois concerts de musique de chambre donnés par les professeurs sont aussi venus ponctuer le stage : à l’Alliance Française pour l’ouverture de l’événement, au café artistique « Cowork » et à l’Académie Man Césped.

Les cours ont eu lieu à l’Alliance Française, à l’École Populaire des Arts et à l’Académie Man Césped.

Le travail d’orchestre, en partenariat avec l’Orchestre Philharmonique, s’est conclu par deux concerts de musique française dans la grande salle « El Portal ».

Nouveauté de cette édition : 13 bourses ont été attribuées par des mécènes locaux. La famille Brun et la famille Pericon ont ainsi aidé les élèves qui ne pouvaient financer le stage par eux-mêmes.

Musique française en Bolivie

affiche du concert Résonances lors du Campamento 2018 en Bolivie« Résonnances », le concert avec l’Orchestre Philarmonique de Cochabamba, était composé de la Fantaisie sur des thèmes de Carmen pour flûte et orchestre de Borne – avec Pierre Martinet en soliste – suivi de la suite Ma mère l’Oye de Ravel. Au programme de la deuxième partie : la Havanaise de Saint-Saëns pour violon et orchestre – avec Romuald Grimbert-Barré en soliste – le Prélude à l’Après-Midi d’un Faune de Debussy et le Boléro de Ravel en conclusion.

À part cette dernière pièce, toutes ces œuvres étaient des premières à Cochabamba, et même une première bolivienne pour le Prélude à l’Après-Midi d’un Faune de Debussy.

L’après Campamento

Après le Campamento a été donné un concert à La Paz, réunissant des musiciens de L’Orchestretto et des musiciens professionnels boliviens. La forme et la qualité de cet ensemble ont rencontré un franc succès.

Cette représentation inédite a été rendu possible par l’organisation de l’Alliance Française, la production de l’Orchestre Philharmonique de Cochabamba, aux 20 bénévoles et aux 3 familles d’accueil qui ont accueilli les professeurs.

l'ensemble des participants du Campamento 2018 en Bolivie avant un concert

Back To Top